Métier à tisser

L’histoire de Diane, la culotte menstruelle recyclée

Bonjour, je m'appelle Manon, j'ai 26 ans et je suis la fondatrice de Diane.

Il y a 1 an j’ai décidé de me lancer dans l’utilisation des culottes menstruelles pour réduire mon impact écologique

Je me suis rendu compte qu’il fallait réaliser une véritable étude de marché pour choisir une culotte menstruelle. En effet, je me suis retrouvé face à des dizaines de sites, d’avis, de forums pour trouver une culotte qui répondait à l’ensemble de mes besoins. 

Beaucoup de questions venaient à moi, d’où viennent-elles vraiment ? Comment sont-elles fabriquées ? Avec quoi ? Comment justifier de tels écarts de prix ? 

J’ai aussi découvert que le made in France ne veut pas forcément dire que le produit a été fabriqué intégralement en France. Il garantit uniquement une dernière étape de confection faite sur le sol français. Je comprends qu’une culotte tamponnée made in France peut provenir à 80% de contrées lointaines.

J’ai réalisé une étude de marché auprès de 2500 femmes, parmi ces femmes, 79% d’entre elles n'utilisent pas de culottes menstruelles et 59% sont curieuses vis-à-vis des culottes menstruelles. 

À partir de ce constat et dans un contexte covid où trouver du travail n’est pas simple pour les jeunes diplômés comme moi, le déclic s’est fait et j’ai décidé de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale

Découvrir les culotte Diane


Le textile dans les gênes

Manon et un métier à tisser

Ma famille vient de Roanne, un bassin textile français. Depuis que je suis petite j’entends parler de maille, de fils, de métiers à tisser, de chute, etc.

Mes parents, mes grands-parents et mes arrières grands parents ont construit leur vie autour des tissus, la maille pour certains, le chaîne et trame pour d’autres.

Cet héritage régional vu par le prisme de ma famille est une chance immense, comment à mon tour en 2021, en tant que femme je peux continuer à construire et transmettre ce savoir-faire ? 

Un potentiel local et durable pour construire Diane 

Manon et des bobines de fils

Toute seule la tâche semblait impossible mais rapidement j’ai pris conscience de la richesse de ma région et malgré une délocalisation massive, certaines entreprises ont su se réinventer et faire perdurer leur savoir-faire. 

Alors, en collaboration avec 4 industriels de la région Auvergne Rhône-Alpes, nous avons conçu et fabriqué la culotte menstruelle Diane. 

Matière première recyclée

1) La matière première 

Avec l’aide d’un partenaire nous avons mis en place une matière première en polyamide recyclé, labellisé GRS, douce et confortable

2) La teinture 

Cette matière première est ensuite teinte à Roanne avec une teinture la moins polluante du monde.

3) La confection de Diane

Nous avons mis cette matière première entre les mains d’un troisième partenaire expert en lingerie possédant une technologie antifuite labellisée Oeko tex assurant l’efficacité de notre culotte menstruelle. Mais ce n’est pas tout, notre culotte menstruelle est confectionnée en thermocollé ce qui augmente sa durée de vie. 

4) L’emballage écologique

Enfin, avec un quatrième partenaire nous avons conçu un emballage en fibres recyclées qui ne se jette pas mais s’utilise pour transporter sa culotte partout. 

Et nous voilà, cette culotte menstruelle c’est le fruit d’un savoir faire et d’un héritage régional et maintenant on à besoin de vous pour confirmer que l’on peut consommer différemment. 

L’aventure Diane commence avec vous !

Manon avec un grand sourire

L’aventure Diane commence et nous avons besoin de vous pour faire de Diane la protection qui défend nos valeurs et notre environnement. Tu peux aider Diane, en parlant de notre culotte à tes proches, en suivant l’aventure sur les réseaux sociaux et en commandant tes culottes menstruelles Diane.

Compte Instagram de Diane